lundi 19 septembre 2016

Il n'est pas d'action meilleure que de contempler ton visage






Il ne reste rien qu'un étendard de mon armée de patience
De tout ce que j'avais, il ne reste qu'un chagrin
Le plus étrange, c'est que par coquetterie,
Il me donne encore un souffle, alors que je n'ai plus de souffle.
Pourquoi se contenter d'un sourire superficiel?
Il faut, comme les fleurs, sourire naturellement.
Il est une différence entre l'amour qui naît de l'âme
Et ce qu'avec des fils tu tisses autour de toi-même.
Je nie que dans le monde se trouve un bien-aimé plus aimable que toi
Il n'est pas d'action meilleure que de contempler ton visage
Dans les deux mondes, tu me suffis comme amour et ami
Là où se trouve un bien-aimé, brille ta lumière.
Dans mon amour pour toi, chaque ruse s'avère vaine
La séparation m'a fait verser le sang de mon coeur: il est perdu
A cette douleur qui vient de toi, je ne désire aucun remède
Qui peut le guérir? Ma douleur n'est rien.

Hz Mevlânâ
DjâlâlOd Dîn Rûmî

Ne suis-Je pas votre Seigneur ? Elestu Rabikül

(Article déjà publié sur le blog "Sevim")




Cette vidéo m'a pendant une semaine fortement impressionnée. Peu à peu s'est précisé un sentiment très profond de "déjà vu"...ou "déjà connu". Et alors j'ai pensé aux paroles de H. Nur Artiran que j'avais traduites depuis les émissions de télévisions "L'amour ressemble à un procès" (VII): 



 "Voici comment  les grands Maîtres spirituels ont  présenté l'Ayet 172 de l'Araf suresi:

Notre Seigneur a créé toutes les âmes,celles qui sont apparues et celles qui apparaîtront, puis il les a rassemblées, et leur a dit " Elestu Rabikül" : Ne suis-Je pas votre Seigneur ? 

Puis toutes les âmes, passées et à venir, en répondant toutes ensemble "belî", ou "bela", ont certifié (ratifié) que Notre Seigneur était leur Seigneur, et qu'elles en étaient le serviteur (kul) (les servantes..). 



"Et maintenant Je vous demande: " ne suis-Je pas votre Seigneur?"



Et toutes les âmes ont répondu "beli", " Vous êtes notre Seigneur".



Maintenant ... nous allons passer à la dimension du soufisme (...)...



 L'Amour s'est manifesté à ce moment là,

pour la première fois.



Hz Mevlânâ, en racontant cet instant, dit:



"Moi je suis encore dans l'ivresse de ce monde éternel. Ce n'est pas seulement moi... si sur cette terre il y a une seule personne qui est dégrisée (désaoulée), qui n'est pas ivre, alors je suis (un homme) sans foi." (...)



"Toutes les âmes, à ce moment-là, ont proclamé, manifesté (par une grande exclamation), la grande ivresse qu'elles ont vécu, et comment elles sont "tombées en Amour" de Notre Seigneur.

Et moi je suis dans cet Amour.

Si sur cette terre il y a une seule personne sobre, je suis un homme sans foi".



 il y a ici des milliers d'âmes qui célèbrent la Vie.. 

et l'ivresse d'amour est bien là...



"Adamı canlı kılan damarlarında kan mıdır? İçindeki ruhumudur? "

H.Nur Artıran

Ab-I Hayat / 2 (56.15)





"Ce qui rend l'homme vivant, est-ce le sang dans ses veines, ou bien l'âme (l'esprit) qui est en lui ?" 

H.Nur Artıran


Emission de télévision "Ab- I Hayat / 2", "L'eau de la Vie"


samedi 17 septembre 2016



Je pars..
Je pars en poésie...
dans la vallée du coeur,
une porte s'est ouverte 
sur l'infini...
Je me sens bien
dans cette vallée 
où tu as posé le pied...
C'est un espace sacré
Où mon coeur se repose
dans ton Coeur ...
Ton Coeur ... qui a pris le mien!